Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/06/2007

LA DETTE

3547474cf0f651efbc8265e5b290f146.gifJadis Honoré de Mirabeau déclarait:" La dette publique fut le germe de la liberté , elle a detruit le roi et l'absolutisme, prenons garde qu'en continuant à vivre, ele ne détruise la Nation et nous reprenne la liberté qu'elle nous a donnée".

Un cas extreme pourrait être une des formes de ce que l'economiste H.MINSKY nomme une situation "PONZI" ou le pays debiteur est obligé d'emprunter à nouveau pour rembourser une partie de la charge de la dette.

En 1926, R POINCARE déclarait "des finances saines assurent un Franc fort, et un Franc fort est l'assurance de la prosperite future de la nation".

On peut dire en 2007 : des finances saines assurent un Euro fort, et un Euro fort est l'assurance de la prosperite future de l'EUROPE.

En 1993, P ARTUIS a montré pour un certain nombre de pays de l'OCDE, dont la France que les dépenses publiques ciblées ( Recherche, Education) sont très productives.

la dette financière des administrations publiques en France augmente sans cesse. elle est  estimé à 1200 milliards soit 65% du PIB, à cela il faudra rajouter les engagements de l'Etat pour la retraite des foncrtionnaires (environ 900 milliards).

Pour la France l'impot sur le revenu ne represente plus que le montant des interets de la dette.(vers la situation Ponzi)

Thierry BRETON : « L’ensemble de l’impôt sur le revenu des français ne sert désormais pratiquement qu’à payer les intérêts de la dette » la Tribune 30 novembre 2005.

Pour Le President Sarkozy : sa solution est :"

-         ramener la dette publique à moins de 60 % du PIB d'ici à 2012,
-          
-         limiter la progression des dépenses publiques à 1,8 % par an en volume  ne pas remplacer le départ à la retraite d’un fonctionnaire sur 2.)         
-         baisser les prélèvements obligatoires de 4 % du PIB sur dix ans"
Un programme estimé à 62 milliards d'euros.
Pour Francois BAYROU:"
-         stabiliser les prélèvements obligatoires à leur "niveau actuel" (44,4 % du PIB)
-         "inscrire dans la Constitution l'interdiction pour un gouvernement de présenter un budget en déficit de fonctionnement (hors période de récession)". »
voici des pistes de reflexion qui attendent vos commentaires et vos propositions
Citoyens à vos plumes !

 

Les commentaires sont fermés.