Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/04/2010

La retraite : ma proposition pour la réforme

La loi de 2003 sur les retraites stipule dans son article 1 :

" La Nation réaffirme solennellement, dans le domaine de la retraite, le choix de la répartition, au cœur du pacte social qui unit les générations".

0r  ce principe n’est pas respecté dans le cas de la fonction publique puisque le système de la budgétisation fait la loi en lieu et place de la répartition, pourtant proclamé d’une manière solennelle dans la loi de 2003.

Ainsi la première reforme consiste à affirmer le choix de la répartition dans le cas de la fonction publique

La seconde reforme devrait corriger une injustice qui consiste à calculer la retraite des fonctionnaires sur les six derniers mois et celle du prive sur les 25 meilleures années.

Ma proposition est de calculer la retraite du public et du privé sur les 5 meilleures années.

 

Mais cela doit demander un effort aux particuliers du public comme du privé

L’employé du privé ou du public cotisera à un taux fixe de 15 %

L’employeur public ou privé cotisera à un taux de 15%

Et nous pouvons dans ces conditions maintenir une retraite pleine  à 70%  du salaire annuel moyen

des 5 meilleures années de travail et pour 40 ans de cotisations .

D’après Chantal Delaunay de l’IFRAP :

« L’absence de caisse par répartition dans la Fonction Publique d’Etat oblige les contribuables à verser 27 milliards d’euros (année 2004 ; ce montant augmente chaque année). En toute ignorance. Ils verseraient "seulement" 7 milliards s’il existait une caisse par répartition, semblable à celle qui fonctionne dans le secteur privé. 20 milliards seraient dégagés pour des besoins d’intérêt général : mesures pour l’emploi (baisse des charges sociales), le logement, la famille, les personnes âgées, les handicapés, etc. Les citoyens doivent demander l’instauration d’une caisse par répartition au sein de la Fonction Publique d’Etat. C’est-à-dire l’application de la loi du 21 août 2003, dans son article 1er »

 

Dans ce système, l’état peut dégager chaque année une enveloppe de 30 milliards pour le soutien à la création des petites et moyennes entreprises.

Le plus important en période de mutation est de ne pas être un dinosaure explique Alain de Vulpian

Le clivage idéologique est au fond secondaire car la reforme s’impose et il faut avoir l’audace de l’assumer et de la voter.

A bon entendeur salut

 

 

 

 

Commentaires

Voila une approche dynamique du financement de la retraite et un pied de nez à nos politiques qui analysent les situations "ceteris paribus"
Continuez car vous êtes plus creatif que les adeptes de la pensée unique

Écrit par : francis | 29/04/2010

Les commentaires sont fermés.