Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/10/2010

Quand Kouchner apprend le droit d’ingérence à ses dépens

Notre Ministre de l’ouverture a des états d’âmes. On découvre ainsi dans la dernière livraison de la presse qu’il a été humilié par les conseillers du Président.

Notre Ministre des affaires étrangères découvre qu’il est Ministre d’un domaine réservé et qu’il est là pour faire bonne figure.

Lui le chantre du droit d’ingérence, découvre à ses dépens le sens pratique de cette formule.

« On n’a jamais vu un pays pauvre s’ingérer dans les affaires d’un pays riche » disait  Jean Pierre CHEVENEMENT.

Mais on a vu un certain Monsieur Louis de GUIRINGAUD, Ministre des affaires étrangères de la France allait dire aux chrétiens libanais qu’ils sont responsables de la guerre du Liban.

On a vu par son action le meilleur titulaire du Quai d’Orsay depuis Talleyrand : Michel Jobert.

Michel Jobert tient tête à Henry Kissinger et devient l’homme du « Non au grand large ».La médiocrité de la classe politique et son atlantisme viscéral amènent un jour Michel Jobert à saluer ses collègues par « Bonjour, les traitres ».

On a vu par son discours le 14 Février 2003 aux Nations Unis, Dominique De Villepin s'est fait applaudir, chose rare en cette prestigieuse assemblée.

 

Voyez vous les états d’âmes et l’orgueil,  Monsieur Kouchner,  c’est comme un mouchoir,  il faut savoir le plier et le mettre dans sa poche.

A bon entendeur salut.

 

 

 

Commentaires

"Si j'avais suivi monsieur Kouchner, c'est que j'aurais renié mes opinions, ce qui n'est pas le cas de monsieur Kouchner, qui est la pensée conforme, la pensée unique et il n'a pas eu besoin de retourner sa veste puisque sa veste, c'est l'uniforme de la pensée unique, doublé à l'intérieur. Bernard Kouchner, je le combats politiquement depuis toujours, depuis les années 1980 car il a inventé le devoir d'ingérence. A-t-on jamais vu les faibles s'ingérer dans les affaires des forts ?"
Jean Pierre CHEVENEMENT

Écrit par : CHE | 10/10/2010

Les commentaires sont fermés.